Note réalisée en collaboration avec la société de gestion WiseAM.

Devant les évolutions récentes de la crise sanitaire et économique liée à l’épidémie de coronavirus, nous avons décidé d’essayer d’apporter des informations régulières tant sur l’économie que sur les actions réalisées dans les portefeuilles. Ainsi, nous publierons chaque jour un Flash rapide et succinct des faits principaux de la veille et des opérations réalisées par notre société de gestion.

FLASH QUOTIDIEN #13 – 31 mars 2020

Voici un récapitulatif de la journée du 31/03/2020 :

LE CHIFFRE DU JOUR : 52

Le pessimisme offre parfois l’avantage d’augmenter la probabilité d’une surprise positive… Après un coup d’arrêt sans précédent porté à son secteur industriel et plus globalement à son économie, l’Empire du Milieu était sur le devant de la scène économique en ce début de semaine. La publication de l’indicateur de confiance des entreprises PMI (« Purchasing Managers Index ») a surpris favorablement les observateurs. L’indice est ainsi remonté à 52 au titre du mois de mars, après avoir connu un niveau de 35.7 en février (un chiffre en dessous de 50 représentant une activité en récession, tandis qu’au-dessus de 50 l’activité est en expansion).

Une bonne nouvelle, bien que la Chine s’apprête évidemment à souffrir de la deuxième lame de fond, à savoir les conséquences des mesures de confinement progressivement généralisées au reste du monde depuis mi-mars. Des indices d’activité qui ne manqueront pas de rester volatils ces prochains mois, mais néanmoins révélateurs du défi de nombre d’économies occidentales une fois le pic épidémique passé. Ainsi, le Parti Communiste Chinois ne se laisse pas leurrer par cette embellie de court terme… et s’apprête d’ores et déjà à lancer un vaste plan de relance budgétaire. Nous continuons de penser que gouvernements et banques centrales n’ont pas fini d’agir, malgré les mesures de soutien déjà historiques qui ont pu être déployées…

QUAND « LABORATOIRE » RIME AVEC « ESPOIR »

Si les mesures de soutien évoquées précédemment continuent de faire bénéficier les investisseurs d’une stabilisation salvatrice sur les marchés, les principaux indices ont pu également se nourrir d’une note d’espoir en provenance d’un grand laboratoire pharmaceutique. Le groupe Johnson & Johnson a ainsi annoncé hier avoir signé un partenariat avec le ministère américain de la santé pour le développement d’un vaccin contre le nouveau Coronavirus. Les premiers tests sur l’homme seraient prévus en septembre (étude clinique de phase 1). Dans le meilleur des scénarios, le vaccin serait ensuite disponible en début d’année prochaine. Le groupe s’est par ailleurs engagé, en cas de réussite du processus, à fournir 1 milliards de doses dans le monde. Budget annoncé : ni plus ni moins qu’un milliard de dollars !

LE RECORD D’ACHATS D’ACTIFS DE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE

Dans cette période propice aux records en tous genres dans le monde de la finance, celui de la semaine revient à la BCE dont les achats d’obligations du secteur public ont atteint la somme de 19,983 milliards d’euros la semaine dernière. L’institution dirigée par Christine Lagarde a, en plus de cela, injecté dans l’économie 15,6 milliards d’euros provenant du Programme d’Achats d’Urgence Pandémique (PEPP pour Pandemic Emergency Purchase Program en anglais) dont le lancement n’est effectif que depuis jeudi dernier ! Ce programme doté de 750 milliards d’euros démarre donc sur les chapeaux de roue…

QUAND LE CORONAVIRUS POURRAIT RETARDER LE BREXIT…

Les observateurs si inquiets de l’impact du Brexit doivent aujourd’hui se souvenir de cet épisode avec nostalgie… Véritable serpent de mer des marchés financiers en des temps pas si lointains, la thématique du Brexit avait progressivement disparu des éditoriaux jusqu’à être totalement éclipsée par la crise sanitaire. L’Union Européenne a fait savoir qu’elle n’était cette fois pas opposée à une prolongation de la période de transition au-delà de la fin de l’année civile. Reste à voir si le Royaume-Uni en fera la demande

LE POINT COVID-19 DU JOUR

Alors que le chiffre de 800 000 cas confirmés a été franchi ce jour, on a pu remarquer une légère inflexion (cf. infographie ci-dessous) des nouveaux cas sur les deux derniers jours : après un pic de 68 400 nouveaux cas le 28/03, on a enregistré 59 400 nouveaux cas le 29/03 et 62 200 nouveaux cas le 30/03… Anomalie statistique due au week-end ou début d’inflexion de la fameuse courbe épidémique ? Rien n’est certain à l’heure actuelle, toujours est-il que les mesures de confinement décidées dans nombre de pays ne devraient plus tarder à montrer de réels effets.

De l’autre côté des Alpes, l’inflexion semble d’ailleurs se confirmer pour de bon.

 

Principaux indices

*Performance calculée sur les cours du 31/03/2020 à 17h30 heure française

 

Nous avons aujourd’hui souhaitez-vous présenter quelques graphiques permettant de visualiser au mieux les évolutions de la crise actuelle.

En premier la référence « star » du moment : la volatilité des marchés (risque) qui retranscrit totalement l’augmentation soudaine et immédiate du risque et qui se maintient à des niveaux très élevés :

 

 

L’évolution du prix de baril de pétrole qui retranscrit, certes la baisse de la demande actuelle, mais surtout la guerre que se livre la Russie, les Etats-Unis et l’Arabie saoudite. Nous sommes actuellement en surproduction, les réserves sont pleines à 83%. L’arrêt d’un puits coûtant affreusement cher, certains spécialistes annoncent que le prix du baril passerait en négatif !

 

 

Nous vous présentons régulièrement les indices par zone géographique. Les voici indiqués par secteur d’activité permettant de visualiser que tous les secteurs de l’économie ne sont pas traités de la même façon :

 

 

Les devises avec l’évolution du cours Euro/Dollar :

 

 

L’évolution des indices Monde et Pays émergents :

 

 

L’évolution de l’indice Eurostsoxx (Europe) :

 

Revue de presse